Navigation – Plan du site

37 | 2014
Approches discursives des récits de soi

Réunissant huit contributions de chercheurs de renom, et provenant d’horizons divers (États-Unis, Suisse, France), ce numéro offre une réflexion approfondie sur les « récits de soi ».

Les entretiens biographiques sont depuis les années 1970 une méthode d’enquête appréciée par les sciences sociales ; mais s’il s’agit parfois en sociologie, suivant une conception du langage comme transparent, de recueillir des « données factuelles » sur des trajectoires biographiques, les récits de soi sont ici considérés au contraire comme des reconstructions discursives du monde, des mises en intrigue permettant une observation des catégorisations de soi proposées par leurs narrateurs.

Consacrés à des corpus de séquences narratives orales, les articles de ce numéro étudient des récits à partir de leur matérialité discursive, et en prenant en compte le contexte interactionnel dans lequel ils émergent, et le réseau d’attentes sociales dans lequel ils s’inscrivent. Les récits autobiographiques apparaissent ainsi à la fois comme des productions déterminées par un genre de discours particulièrement formaté, et dans le même temps comme des activités éminemment émancipatoires, permettant une verbalisation inédite et performative de soi et du monde. Co-construits par narrateurs et narrataires, patients et soignants, entre amis ou en famille, les récits de soi contribuent à penser les expériences sociales au prisme de schèmes culturels partagés, ou bien au contraire opposent aux récits institutionnels un point de vue narratif non-conformiste et inédit.