Navigation – Plan du site

14 | 2002
Textes, Dicours, Sujet

Sous la direction de Philippe Schepens

Semen publie ici les actes d’une table ronde interdisciplinaire qui s’est tenue en mai 2000 à l’initiative du Groupe de recherche en Linguistique, Informatique, sémiotique (Grelis), avec deux autres laboratoires de l’université de Franche-Comté : le laboratoire de Psychologie, et celui des Recherches Philosophiques sur les Sciences de l’Action. Nous étions partis d’une interrogation, en soi extérieure à la linguistique et à la sémiotique, mais qui, dans la période actuelle, recèle des enjeux scientifiques et éthiques importants : qu’en est-il aujourd’hui du concept de sujet lorsque, psychologue, philosophe, linguiste, nous prenons pour objet un texte, ou un discours ? Ce point de départ entraînait d’autres questions : De quel sujet s’agit-il ? Du sujet mis en scène dans l’écriture ? du sujet de l’écriture ? Du sujet lecteur faisant advenir l’un et l’autre ? Qu’est-ce qui s’inscrit, s’actualise du sujet dans un texte ? Le concept de polyphonie, issue de la sphère linguistique, celui d’objet transitionnel, issu de la psychanalyse, peuvent-ils nous aider à conceptualiser un sujet, distinct du locuteur, phénomène processuel qu’on désigne comme effet de vérité depuis les puissantes élaborations de Winnicott et de Lacan ? La diversité – cognitivisme, psychologie sociale, psychanalyse – des essais que Semen accueille est représentative des courants et des questions qui traversent les institutions universitaires. Dès lors, on ne trouvera pas dans ce volume une thèse dont les facettes successives seraient explorées et révélées, mais une question où la participation critique du lecteur est requise, ses propres objections, permettant à celui-ci d’éclairer en retour les réseaux de recherches psychologiques et linguistiques où ils se sentira en pays ami.