Navigation – Plan du site

17 | 2004
Argumentation et prise de position : pratiques discursives

Sous la direction de Ruth Amossy et Roselyne Koren

Ce numéro de Semen explore les formes que peut revêtir la relation entre la prise de position et l’inscription de la subjectivité dans le discours. Il privilégie les pratiques discursives où le locuteur entend se désinvestir en neutralisant, voire en gommant sa subjectivité. Ce parti-pris va à l’encontre du sentiment général selon lequel le jugement de valeur ou la prise de position éthique impliquent la présence affichée du sujet qui s’engage. S’il est vrai, cependant, que la subjectivité est inhérente à toute prise de parole, elle est nécessairement inscrite même dans les textes les plus “lisses”. Dans cette perspective, on peut se demander par quelles voies verbales la prise de position se manifeste dans des formes génériques et des pratiques discursives comme l'article d'information journalistique, la correspondance diplomatique, le témoignage, ou encore le discours scientifique, juridique, philosophique, politique ou littéraire. Ces questions, qui appellent une analyse minutieuse des modalités langagières, présentent des enjeux éthiques et sociaux importants.